samedi 22 avril 2017

POURQUOI VERTDO EST NÉCESSAIRE


Quoi qu'en disent certains, on peut parfaitement ne pas être écolo, ne pas partager loin s'en faut toutes
les idées de VERTDO, ni même, à ce qu'il en a parfois laissé paraître, ses convictions politiques et
trouver pourtant un réel intérêt à sa tribune. Certes nous sommes bien dans un État de droit et surtout
nous avons aussi le privilège de résider à proximité d'un littoral remarquable et d'un estuaire
exceptionnel, qui sont notre bien tout à la fois le plus commun et le plus fragile. Mais il n'est pas
anormal -et même souvent, il paraît souhaitable -qu'il se trouve quelque part et en marge d'une
information officielle qui n'est pas toujours neutre, une sorte de vigie, dont les annonces et les réactions fûssent-
elles un peu vives -garantissent que tout le monde ne peut pas hors du débat démocratique faire
ou dire n'importe quoi, n'importe où et n'importe comment.

Bien sûr, il arrive à VERTDO d'être ouvertement de parti pris et nous n'épousons pas toutes ses
positions (tout en adhérant pourtant à pas mal d'entre elles). Mais cela ne nous empêche pas de
considérer que ce blog de "VERTDO", qui assure depuis de longues années par sa connaissance du
terrain, par sa documentation, par la teneur de ses articles un certain équilibre du contradictoire avec la
communication officielle (qu'elle soit médiatique, politique ou municipale), est également un bien
précieux: un espace rare de liberté qui doit être préservé dans son rôle d'information, de réflexion et
d'alerte. Certes VERTDO a souvent une approche fortement polémique, mais que tout le monde peut
contester aussi bien publiquement qu'anonymement et -j'ai eu l'occasion de le vérifier personnellement
-son auteur pousse l'honnêteté jusqu'à publier in extenso tous les commentaires qui lui sont ouvertement
défavorables, ou qui sont contraires à ses options, pour peu toutefois que l'intervenant ne se cantonne
pas indéfiniment en boucle dans une démarche incantatoire, avec une orthographe plus que titubante.
Même ses détracteurs les plus acharnés ne peuvent que reconnaître que le travail accompli sur ce blog
est important et qu'il traduit un engagement personnel et persévérant qui force le respect. Bien sûr, tout
n'est pas parfait et malgré les précautions prises, il peut se glisser ici ou là (comme partout ailleurs) une
erreur, voire une position un peu trop tranchée, une opinion un peu leste ou même de temps à autre une
attaque dépourvue d'aménité. Mais il y a fort à craindre que tous ceux qui souhaitent voir VERTDO
s'épuiser, se taire ou disparaître n'aient pas pour souci premier d'améliorer vraiment notre information.

C'est pour toutes ces raisons et parce que nous sommes certainement plusieurs à penser que quelque
part, non pas patrimonialement, mais moralement et intellectuellement, VERTDO nous appartient à
tous, qu'il faut soutenir ce blog et ne pas laisser son auteur seul face à des attaques dont la virulence
confirme quelque part la pertinence de ses propos. Car comment ne pas craindre que:

-dans le contexte de la censure définitive par le Conseil d'État des zones de regroupement des
campeurs-caravaniers si chères à notre Maire,

-après l'assignation indue d'un autre site pénestinois qui avait cru pouvoir s'exprimer librement
sur la politique municipale,

-après la confirmation récente encore par le Conseil d'État que ni le SCOT de Cap Atlantique,
ni le PLU de Pénestin ne pouvaient prendre de liberté avec la loi littorale,

le redoublement de ces intimidations ne traduise une certaine nervosité qui n'est sans doute pas
fortuite. Davantage encore que son contenu propre, cette susceptibilité ombrageuse vise n'en doutons pas
l'existence et la persistance d'une tribune qui dérange, parce qu'en dépit de ses très faibles moyens, de
tous ses défauts et de toutes ses imperfections, elle échappe également et avec obstination à la triple
pression du pouvoir, du silence et de l'argent.

EPSILON

Aucun commentaire: