samedi 31 mai 2014

retour sur une délibération

Lors du dernier conseil municipal , j'avais relaté la discussion animée lors d'une délibération sur une demande de servitude de passage sur le parking communal public .
De quoi s'agissait-il ?  De la demande d'un propriétaire pour l'accession à sa propriété à la pointe du Bile ( juste derrière le restaurant , parcelle 214 , sa maison récente n'apparaît pas encore sur la photo ci-dessous) . Propriétaire aussi du restaurant  et du parking privé attenants . Le plan ci-joint montre clairement que cet accès peut être fait par le parking privé. Même si en été , celui-ci est rempli de véhicules et semble être le prétexte invoqué , rien ne justifie que la commune cède du terrain pour un nouvel accès . Libre au propriétaire de créer un passage protégé via le parking privé . Alors une question se pose sur  l'attitude du premier édile lors de la discussion de cette délibération : pourquoi  a-t-il vite reculé sous les coups de boutoir de l'opposition en demandant le report de cette délibération ? est-ce la preuve d'une simple demande clientéliste de la part d'un ex-conseiller du premier mandat du maire actuel ?
On comprend mieux l'explosion de colère d'un adjoint qui, judicieusement  ,évoqua le risque d'une dérive démocratique liée à l'acceptation de fait d'une "minorité de blocage" .
Sur la forme , cet adjoint  avait parfaitement raison . Par contre ,sur le fond de cette délibération , il reste que cette demande reste illégitime ! L'intérêt général  n'a pas à s'effacer devant  des demandes s'apparentant  à du clientélisme , surtout quand elle sont incongrues !
en rouge hachuré, la servitude sur la propriété publique.

Aucun commentaire: