mardi 26 novembre 2013

des trottoirs en campagne

Le bourg de Penestin  est en travaux . Deux rues font l'objet d'aménagements lourds et coûteux .

200 000 €
C'est la facture de ces travaux . Pour des plate-bandes , quelques stationnements et des trottoirs . Mis à part l'enfouissement des réseaux , utiles , eux , ces trottoirs sont-ils vraiment indispensables ? Il suffit de prendre en exemple  l'aménagement ( lui aussi très coûteux) de la rue du Lienne . Des trottoirs que personne n'utilise ... Des places de stationnement  très régulièrement vides .... Tout ça pour ça . Et il faut compter le coût de l'entretien . Une commune de moins de 2000 habitants  avec un effectif  de 14 personnes rien que pour la voirie- espaces verts !

Les alternatives moins dispendieuses existaient  pourtant . Il suffisait d'écouter ces commerçants qui revendiquent un bourg ,au moins partiellement, piétonnier . Il y avait aussi la solution de cheminements piétons protégés par des plots en bois .
A force de supprimer les aires de stationnement autour du bourg pour satisfaire  des projets immobiliers , la municipalité semble se rabattre sur le choix de quelques stationnements éparses  parfois au détriment de talus .... Et après , il est question de plantations de fleurs  au pied des habitations du bourg pour promouvoir la biodiversité ! (sic). Là , la concertation a lieu moyennant le choix d'un cabinet d'étude ( loin d'être bénévole !). Où est donc la cohérence ?
Ce gros chantier s'achèvera à la fin de l'année ....  Coïncidence , c'est le moment annoncé par notre premier édile pour déclarer sa candidature .
plan du projet ( capture d'écran du site de la commune)

mercredi 13 novembre 2013

le mystère éclairci ...(suite des articles précédents) .

 La justice a condamné le propriétaire de Loscolo  et l'entrepreneur de Ferel qui a réalisé les travaux d'enrochements dont je parle dans mes articles précédents .

L'Etat les avait  poursuivis. Le tribunal administratif a rendu son jugement en mai 2013.

Un expert ayant estimé que les enrochements empiétaient partiellement sur le domaine public maritime, le propriétaire et l'entrepreneur  ont été condamnés à libérer le domaine public maritime avant le 1er novembre 2013, sous astreinte de 100 euros par jour de retard.
Ils ont été également condamnés à régler chacun une amende de 1500 euros.
Le propriétaire  a enfin été condamné à payer l'expert dont la note est de 4958 euros.



Ce jugement  très utile reste un peu décevant .

Car la mer monte plus haut que l'expert ne l'a vu pourtant lors d'une marée de coeff de 112 .

La preuve: mes photos de l'article précédent montrent  une partie des enrochements, remaniés avant le 1er novembre,qui se trouvent  dans l'eau après cette date lors d'une marée de .......100.Et encore , j'ai pris ces photos une demi-heure après la marée ...

Reste qu'un propriétaire et son complice sont condamnés pour violation du domaine public maritime ( la propriété de tous ) pour des travaux , de plus , exécutés sans autorisation avec la complicité passive de la municipalité .
Vertdo

Pour ceux qui le désirent , je peux leur envoyer le délibéré du jugement via vertdo56@gmail.com .

mardi 5 novembre 2013

mystère...

( suite de l'article précédent)

Après deux semaines de travaux , les enrochements continuent à  subir  l'assaut de la mer ..... et se trouvent donc toujours sans autorisation sur le domaine public maritime (la propriété de tous).vertdo.