lundi 1 avril 2013

monsieur "flop"


Dans l'édito du dernier bulletin municipal , notre cher (€) maire , au sujet de l'endettement de la commune, s'en prend  "aux articles de presse et d'autres publications, si ce n'est des rumeurs récurrentes ". Et nous explique que tous ces articles se trompent puisqu'ils ne se basent que sur le nombre d'habitants principaux. Soit. Donc si on le comprend bien,  il faut ajouter aux résidents principaux, les résidents secondaires puisqu'ils sont contribuables eux aussi . Mais la dette continue tout de même  à être très élevée et il peut se la permettre grâce aux subventions d'état ... Cette association de contribuables ( voir ci-dessous) , elle aussi, s'ajoute  " aux articles de presse et d'autres publications, si ce n'est des rumeurs récurrentes". Cela commence donc à faire beaucoup !
0/20 , pas mal pour une commune dont l'édile affirme ::"nous plaidons également pour un recours limité à l'emprunt mais permettant toutefois de lisser sur plusieurs années des investissements importants.( sous réserve d'une stabilité des dotations de l'Etat)
c'est avec cette règle de prudence , mais propre à assurer un financement durable et un développement sur le long terme , que nous souhaitons ensemble ".
Mais pour qui se prend-t-il notre petit baron local ? pour le président de la cour des comptes ? A-t-il la vérité révélée ?   en attendant , il prend ses administrés pour des imbéciles . Qui a payé les zones de reconversion du camping-caravaning( déjà dix zones , une onzième est prévue à côté de Tréhiguier ( 67 lots) , ce cadeau à des "pauvres" caravaniers qui ont bien profité pendant des années du laxisme de l'Etat ? qui va payer le "nettoyage " des parcelles abandonnées  par ces derniers ?(aux dernières nouvelles , c'est le département qui règlerait 50% de la note hors taxe !)  subsidiairement, qui va "payer" le fait  que ces zones bientôt jugées illégales  vont remettre les caravaniers dans une situation illégale ? les "pauvres gens" diront certains ....ce serait oublier les lettres de menaces conjointement écrites par la municipalité  et ces caravaniers qui l'ont élue, contre l'association qui dénonçait, depuis le début, cette solution illégale. Ce serait oublier la politique du fait accompli qui a consisté à lancer les travaux d'aménagement malgré un recours au fond .Et les caravaniers se retourneront contre la commune? .L'ardoise sera salée ! Plaignons le prochain édile ( peu se bousculent pour hériter de la situation .... on comprend mieux!). VERTDO
En attendant , comparons  penestin et la commune d'Arradon  dans le golfe du morbihan .(cliquer sur les graphiques pour les zoomer)                                                                                                  




Aucun commentaire: