jeudi 28 février 2013

collusion

Petit √† petit , les zones de reconversion des campeurs-caravaniers se remplissent parcelles apr√®s parcelles . Les demandes de permis pour installation des HLL( habitations l√©g√®res de loisirs) affluent au service urbanisme de la mairie . D√©j√† , comme dans la plus grande, au Lomer,  les mobil-homes pullulent avec ici ou l√† quelques constructions en bois sans compter les  cabanons de sanitaires et les caravanes suppl√©mentaires !  les mobil-homes sont tous neufs , nos assist√©s "sociaux" pouvant se le permettre , n'ayant quasiment rien d√©bours√© pour obtenir des parcelles de 400 ou 600 m√®tres2 parfaitement viabilis√©es et estim√©es par les domaines ( et non par le maire! comme je l'ai lu dans cette article de OF citant le pr√©sident d'une ASL( associations syndicales des zones)  √† 60 € en moyenne le m2 . En √©change , ils abandonnent des parcelles, elles, estim√©es √† 0, 25 € le m2  ....en laissant le nettoyage de ces derni√®res au soin de la collectivit√© .
Parmi tous ces b√©n√©ficiaires , on retrouve d'anciens  d√©linquants . Des campeurs-caravaniers  qui avaient demand√© et obtenu en pleine zone naturelle du POS ( plan d'occupation des sols)  deux permis de construire des maisonnettes !  Le maire de l'√©poque , grand propri√©taire terrien par ailleurs, et concepteur du POS , n'avait rien trouv√© de mieux √† faire  que de d√©livrer ces vrai-faux permis . Le pr√©fet pr√©venu ( d√©j√† √† l'√©poque, l'√©tat ne surveillait plus grand chose), l'√©dile en question fut somm√© de retirer dans les plus brefs d√©lais  ces vrai-faux PC . Ce qui fut fait . Mais nos campeurs-caravaniers tr√®s obstin√©s ( ils connaissaient  bien leur situation fonci√®re), finirent   leurs travaux  tout de m√™me . Au passage , les travaux en question ne respectaient m√™me pas les dispositions du vrai-faux permis !
C'en √©tait trop pour les juges qui demand√®rent  √† ces propri√©taires de d√©molir  leurs maisonnettes au m√™me rythme qu'ils les avaient construites .
Pour une fois dans ce domaine de l'urbanisme , force fut restée au droit . Les délinquants- propriétaires refusant l'injonction de démolir , c'est le préfet qui envoya une demi compagnie de CRS accompagner les engins de démolition .
Le conseil municipal qui avait changé entre-temps ,démissionna pour protester contre les démolitions !!???!

Aujourd'hui, 20 ans plus tard,
 ces  propri√©taires b√©n√©ficient de la reconversion du camping-caravaning .Ils √©taient propri√©taires de 3 parcelles globalisant  pr√®s de 1000 m2 au Loguy . Le maire actuel arriv√© √† son poste peu apr√®s les d√©molitions des maisonnettes , consid√©rait( lui aussi) qu'ils avaient subi un pr√©judice ! Dans le premier PLU ( rempla√ßant le POS ancien), celui-ci voulu mettre ces terrains en zone ....constructible . Le pr√©fet refusa . Par la suite, ce PLU de 2006 fut annul√© par la justice administrative .
Les terrains restent donc des zones de caravaning qui bénéficient de l'échange avec la commune dans le cadre du regroupement des campeurs-caravaniers .
Et l'échange est juteux . L'une des deux familles garde 330m2 et obtient une belle parcelle de 400 m2 . L'autre échange ses 330m2 contre une parcelle de ...600 m2 .

Des d√©linquants ,disais-je, que notre cher(€) √©dile consid√®re comme des "victimes" de l'"injustice" des juges . Au royaume du client√©lisme , la mauvaise foi est reine . vertdo


les 330 m2 qui restent

les parcelles des ex-maisonnettes

zone AUer du Lomer



les ex futures maisonnettes  sous les pins 

jeudi 14 février 2013

stop ou encore ?

et dire qu'il se trouve des élus pour pester contre la loi littoral votée en 1986....

capture d'image géobretagne
voici Penestin , entre le bourg historique et "l'agglom√©ration " de la mine d'or  . A gauche nous sommes en 1950, √† droite, c'est  maintenant .
cliquer sur la photo pour l'agrandir
Petit rappel , cette ann√©e sera jug√©  le nouveau contentieux contre le PLU ( plan local d'urbanisme) qui pr√©voit d'ouvrir des dizaines d'hectares √† l'urbanisation . Une urbanisation forte d'une majorit√© de r√©sidences secondaires... vertdo

dimanche 10 février 2013

ils saccagent tout ...

La jolie photo a√©rienne du bulletin municipal  a  une image de retard ....maintenant, c'est le saccage dans le bocage ...

Pour ce lotissement en plein bocage ,sur les 20 lots pr√©vus au final , d√©j√† 5 maisons finissent d'√™tre construites .Des lots  " libre de constructeurs " comme ils disent ! libres de faire n'importe quoi en somme ;et la libert√© des uns  r√©duit la libert√© des autres : ceux qui voudraient    profiter de paysages , quoi de plus normal dans une commune faisant partie de l'association des maires  des stations class√©es et des communes touristiques   !
Et ils saccagent , l√† une trou√©e dans la haie pour faire passer les  engins de chantier (il y a pourtant un acc√®s bien large c√īt√© rue !) avec  une bonne pellet√©e de cailloux pour passer le foss√© sans m√™me mettre une buse .....bonjour les futures inondations! l√†,juste en face, le propri√©taire du terrain arase, lui, une centaine de m√®tres de haies du chemin .  Penestin livr√© aux pr√©dateurs de toutes sortes √† commencer par ses √©lus qui laissent  tout faire .
L'autre jour , je suis tomb√© sur la giro-broyeuse municipale et , comme son nom l'indique , elle broie tout , n'importe comment et au plus mauvais moment . Mais avec un adjoint ad-hoc comme on a , inutile d'esp√©rer  des innovations et prospectives dans la gestion des espaces verts.
Quant √† l'urbanisme , ces √©lus furent incapables d'√©couter les critiques et conseils  pour pondre un plan d'urbanisme raisonn√©. Le maire allant jusqu'√† interpeller les juges pour leur rappeler qu'il avait √©t√© √©lu √† la majorit√© ! sa conception de la d√©mocratie ! faut-il lui rappeler qu'il n'est que d√©positaire du pouvoir   , pas propri√©taire .
Curieux de voir que derri√®re plusieurs am√©nagements autour du bourg ( dont le lotissement cit√© plus haut) et leurs AFUL, se cache le m√™me promoteur . Des terres agricoles disparaissent donc autoritairement( AFUL)  et par pur client√©lisme.
"libre de constructeurs"

la haie arasée
l'entrée "sauvage"

le futur lotissement et le chemin qui le borde
zone de l'AFUL du toulprix
La liste commence √† √™tre longue  des d√©g√Ęts  dus √† une politique effr√©n√©e d'urbanisation √† outrance . Quant au bourg lui-m√™me,  il se vide de ses commerces  bient√īt, pour certains, remplac√©s par des immeubles ! belle perspective pour  ce bourg qui va y perdre son identit√© . Son harmonie architecturale commence d√©j√† √† bien se fissurer ... que dire apr√®s √ß√†, du renouvellement de l'adh√©sion de la commune √† l'association BRUDED ?vertdo