vendredi 21 octobre 2011

notre patrimoine

Par jugement du 4 octobre dernier, le tribunal d'instance de Vannes a rejet√© la demande de d√©molition de l'immeuble "le Guillaume" demand√©e par l'association "m√®s et Vilaine " et l'un des propri√©taires des six petites maisons contig√ľes √† cet √©difice et du m√™me permis .

Plus sur la forme que sur le fond
.En effet, le juge considère que la demande de démolition est trop tardive . Une histoire de date qui avait sauvé aussi in-extrémis , trois des six permis attaqués dans cette zone des marais du Lienne .
Cet immeuble inachev√© restera donc en l'√©tat . Patrimoine Penestinois qui a co√Ľt√© la bagatelle de 300 000 € √† notre commune si endett√©e  mais aussi 300 000 € aux contribuables Morbihannais . Merci donc √† qui ? bien s√Ľr au promoteur ,super champion de la victimisation,   qui a lanc√© ses travaux malgr√© un recours contre ce permis ( ne parlons m√™me pas de sa pseudo gr√®ve de la faim) , merci √† notre premier √©dile - endetteur de g√©nie , merci au pr√©fet de l'√©poque( ils changent si vite, lui semblait bien) si prompt √† valider de sa signature  l'irresponsabilit√© du  deuxi√®me cit√© .
Penestin sera donc d√©finitivement symbolis√© par cette carcasse qui tr√īnera √† l'entr√©e du bourg comme le r√©sultat affligeant d'une politique municipale client√©liste de court terme( "pour d√©velopper le tourisme , il faut relancer la construction"). Vivra-t-on le m√™me r√©sultat avec la politique fonci√®re privil√©giant les √©lecteurs-caravaniers l√† aussi aux frais des contribuables Penestinois et Morbihannais ? vertdo   

dimanche 9 octobre 2011

morne soirée

Une soixantaine de personnes et autant de chaises vides . La r√©union organis√©e pour, pardon, par la municipalit√© afin de permettre aux Penestinois de poser des questions sur les projets en cours  n'a pas fait grande recette .
Les premières timides questions portèrent sur la sécurité routière .Passons ...

Puis une question fut pos√©e sur l'avenir de l'immeuble des "hauts de Vilaine" , o√Ļ cela en √©tait de cette ruine .....(pour les contribuables) suite √† la condamnation de la commune mais aussi du pr√©fet trop prompt √† suivre un √©lu client√©liste .La r√©ponse du premier √©dile ( entour√© de presque tout son conseil bien silencieux) fut que le jugement au civil quant √† la d√©molition du dit ouvrage n'√©tait pas encore intervenu sans doute car il ne serait pas √©vident pour le juge de trancher puisque la loi "ru et √©tier " autorisait cet ensemble de toute fa√ßon situ√© au-del√† des 100 m√®tres du rivage selon lui .Sauf que le d√©cret d'application de cet amendement  n'est toujours pas paru depuis 2005 .Donc cette loi ne s'applique pas . Le permis des  "hauts de Vilaine" reste ill√©gal.
Une personne posa une question quant √† la nouvelle vaste zone de regroupement mytilicole. Le maire ( ses conseillers restant de marbre) r√©pondit que Loscolo avait √©t√© choisi car il y avait difficult√© ailleurs √† trouver un tel espace √† cause des nombreuses zones √† respecter , comme les zones natura 2000 , espaces remarquables etc...et √† cause des zones de submersion d√©cr√©t√©es depuis la temp√™te xinthia. C'est √† cet instant qu'une dame intervint : " et l'immeuble, ne risque-t-il pas la submersion " ? .R√©ponse du premier √©dile:"Lors de la temp√™te Xinthia, je peux vous dire que j'√©tais sur le terrain d√®s 6 heures ( en f√©vrier , il ne fait pas jour si t√īt  ! ) l'eau n'est pas mont√©e jusqu'√† l'immeuble " . Une vieille dame rench√©rit " je suis la propri√©taire du garage ( √©difi√© depuis 1956 devant l'immeuble en question )il n'a pas √©t√© inond√© " (tiens, dort-elle dans son garage par les nuits froides de f√©vrier ?) .
Qui √©taient donc ces gens qui dans la matin√©e sortaient des affaires du dit- garage  pour les trier ? j'ai d√Ľ r√™ver ...
Au bout d'une petite heure , force √©tait de constater que la r√©union ne soulevait pas beaucoup d'enthousiasme ; On sentait l'impatience des organisateurs √† esp√©rer  des questions sur le regroupement du camping-caravaning . Mais peut-√™tre craignaient-ils de s'expliquer sur le courrier de menace envoy√© √† la pr√©sidente de l'association "M√®s et Vilaine" ?
Le maire qui avait commenc√© cette r√©union publique en d√©clarant qu'elle avait √©t√© pr√©vue suite √† nombre d'√©crits ou de paroles entendues ici ou l√† ...fut sans doute heureux  que la propri√©taire du garage vint faire allusion √† des tracts circulant dans la commune . Le maire rappela l'historique de la question caravani√®re , vanta sa solution dite de la "reconversion".Il oublia  de parler du  co√Ľt pour la collectivit√© des divers am√©nagements.Il n'a fait que rappeler la (modeste,tr√®s modeste) part des acqu√©reurs au financement de la viabilisation.Il botta en touche sur les premi√®res ventes sonnantes et tr√©buchantes. Il affirma " on ne peut pas dire que je suis un maire de droite " ?( va-t-il voter aux primaires ? )  Il termina par un "l'histoire me jugera " .... d√©s 2014 ? on devrait l'esp√©rer  vertdo

mercredi 5 octobre 2011

menace et chantage




sit√īt obtenues sit√īt vendues( cliquer sur les photos pour les zoomer)
Depuis une dizaine de jours , des courriers sont envoy√©s √† la pr√©sidente de l'association " les amis du pays entre M√®s et Vilaine , lettres portant seulement  les noms de l'association des caravaniers Penestinois , de leurs  associations de syndic des nouvelles zones de "reconversion" et .....de la mairie . Belle preuve de la cogestion   de cette commune avec le  lobby des caravaniers qui ont depuis 1995 permis l'√©lection et la r√©√©lection du premier √©dile actuel (lors de la derni√®re campagne municipale, en priv√©, un responsable de cette association de campeurs caravaniers reconnaissait ne pas pouvoir se permettre la d√©faite de la liste de cet √©lu ).
Les auteurs de ces courriers dont je joins un des exemplaires(cliquer sur "t√©l√©charger le fichier") ne cachent pas leur menace de faire r√©clamer de la part de chaque propri√©taires de parcelles ( ils sont selon les chiffres de la municipalit√© 330) , une demande d'indemnisation d'au moins 1 500 €  √† l'association agr√©√©e de d√©fense du littoral .
Ils  disent dans cette lettre qu'ils ont obtenu toutes les autorisations et que les futures demandes de PC ou d'autorisations pr√©alables seront instruites par la DDTM ( ex DDE) dans , je cite " le respect des r√®gles d'urbanismes et du PLU " . Mais comme le rappelle la pr√©sidente de l'association de d√©fense du littoral, la loi littoral n'est pas respect√©e puisque toutes ces zones qui sont de facto des zones d' urbanisation ( AU) puisqu'il y a viabilisation, et comme il est rappel√© par eux-m√™mes ,qu'il y a obligation de PC et/ou autorisations pr√©alables , elles doivent √™tre en continuit√© d'urbanisation , c'est √† dire en continuit√© d'un village ou d'une agglom√©ration , ce qui n'est visiblement pas le cas .
Ils se r√©fugient derri√®re  le rejet du  r√©f√©r√©-suspension qui n'est qu'un jugement provisoire comme l'a √©t√© en son temps, le r√©f√©r√©-suspension rejet√© lui aussi dans l'affaire des Hauts de Vilaine ....on conna√ģt la suite . L√† aussi, le maire actuel avait plus que sa part de responsabilit√© et les contribuables ont appr√©ci√© .( d'ailleurs, ces jours-ci, on conna√ģtra le d√©lib√©r√© du jugement quant √† la d√©molition de l'immeuble "le Guillaume").
Ces lettres d√©montrent un v√©ritable chantage, inacceptable dans une d√©mocratie . Une forme d'intimidation indigne cautionn√©e par la municipalit√© . Alors les entendre parler eux-m√™mes "d'intimidation" quant √† la l√©gitimit√©  d'une association agr√©√©e de porter en justice un projet douteux au niveau du droit de l'urbanisme ....et du droit tout court( en effet se pose l'√©galit√© entre les citoyens quant √† cette plus -value )  , c'est l'h√īpital qui se moque de la charit√© .vertdo