mercredi 26 janvier 2011

le littoral pour tous ?

future zone de regroupement au Lomer
Les démographes Bretons s'accordent à dire que le littoral va voir sa population grandir exponentiellement. Les dernières statistiques le confirment . Mais quelle est la sociologie de ces nouveaux arrivants ? nos démographes parlent de retraités aisés voir riches . A penestin, commune moins développée  que d'autres jusqu'à il y a quelques années  , beaucoup ont acheté des parcelles agricoles dans les années 60-70 transformées en terrains de loisirs  avec toilettes, mobil-homes, dalles de bétons etc... . La commune a beaucoup été mitée par ce phénomène amplifié par le maire-gros-propriétaire de l'époque que l'on retrouva aux côtés de l'actuel dès son premier mandat puisqu'il obtint le poste de premier adjoint . Organisés en association et s'étant inscrits massivement  sur les listes électorales avant le scrutin de 1995, les propriétaires de ces parcelles de camping-caravaning ont donc réussi à faire élire  un édile favorable au  regroupement dans des zones aménagées et urbanisées .Une plus-value indispensable à leurs yeux en échange de l'abandon de leurs parcelles originelles ,obligatoire depuis la loi littoral qui interdit le camping caravaning dans les espaces proches du rivage . Mais tous ne se trouvaient pas proches du rivage . Il s'agissait aussi de résoudre le problème d'un mitage de ces parcelles notamment au vu de l'assainissement .Notre édile actuel qui rêvait ( et qui rêve encore malgré des embûches bien méritées) d'urbaniser fortement sa commune , a bien compris qu'il était judicieux d'instrumentaliser cette revendication des caravaniers . Une négociation eût donc lieu avec l'association des caravaniers , une concertation en dehors des Penestinois( qu'ils soient résidents principaux ou secondaires) . Les nouvelles zones constructibles  proposées aux propriétaires-caravaniers se font toutes au détriment d' espaces agrico-naturels , souvent proches du rivage et l'une des plus vaste , à proximité d'une zone bâtie.. Toutes ces zones nouvelles sont illégales et viennent d'être traînées devant le tribunal administratif dans le cadre d'un recours général contre le nouveau PLU déposé il y a deux jours .La commune va dépenser plus de 2 millionsd'€ pour les réseaux d'assainissement et d'eau potable.En pure perte si les juges censurent ces zones qui ne respectent pas la continuité d'urbanisation voulue par la loi littoral . Un PLU qui continue aussi  à offrir beaucoup de possibilités d'urbanisation pour la demande très forte d'habitats secondaires. Le maire de Penestin reconnaît implicitement dans une récente interview du journal Ouest-france ,que les résidences secondaires  rapportent beaucoup ( mais sans dire qu'elles coûtent aussi en infrastructures utiles quelques semaines par an seulement )aux communes littorales au contraire des jeunes autochtones qui voient les prix du foncier s'envoler."Vivre au pays "quand il est bordé par l'océan , n'est pas une sinécure. La loi littoral n'est pas en cause , elle sert de bouc-émissaire à des élus qui ne veulent pas résister à la pression immobilière . Pression immobilière des promoteurs mais aussi des particuliers qui veulent tous une seconde habitation près des flots bleus .Il suffit de voir les réactions virulentes des propriétaires de maisons le plus souvent secondaires en vendée après la tempête xinthia . Même après ce drame avant tout humain, les responsables de l'état ont toutes les difficultés à définir les zones de prévention des risques maritimes ! et bien sûr , les élus totalement soumis à la pression immobilière de leurs électeurs( belle dérive des lois de décentralisation) ne peuvent  qu'accompagner la virulence de ceux qui les font rois .
Au fait , à Pénestin , monsieur le maire est satisfait de la cartographie des zones à risques : elle confirme les analyses communales . (notons d'ailleurs, que la parcelle ZX58   SCI le Guillaume ( les hauts de vilaine) n'apparaît pas concernée ) . 300 000€ plus tard, il n'a toujours rien compris !vertdo

Aucun commentaire: