mardi 16 février 2010

questions pour un avenir durable ....

Donc , ce jeudi 18 , le maire et son conseil nous invite à une réunion publique autour des projets de la municipalité .
Plusieurs questions pourront y être posées .
Par exemple , est-il sain que le cabinet d'étude choisi pour l'élaboration du nouveau PLU (plan local d'urbanisme) soit par ailleurs partie prenante dans des projets de lotissements ?pourquoi ce cabinet a repris en seconde main le dossier d'aménagement foncier et celui des aires de stationnements aux abords des plages ? qui y-a-t-il derrière ces changements répétés , combien cela a coûté à la commune ? quelle est la part des sommes englouties pour rien ?

Pourquoi certaines décisions de justice ne sont pas prises en compte ? et entre autres pourquoi le site du "maro nord" ou de la résidence des "hauts de vilaine" sont reconduits en zone constructible ?
pourquoi y a-t-il si peu d'espaces boisés classés dans les espaces proches du rivage ? pourquoi les EBC (espaces boisés classés) sont t-ils concentrés dans la partie est de la commune ? en clair pourquoi les espaces boisés protégés ne le sont qu'inversement proportionnels à la proximité du rivage ?pourquoi un bois existant ( rue des coquelicots(!)) qui au moins pour sa "couronne" était classé, se retrouve dorénavant en zone ......humide ?
pourquoi les zones dites de reconversion des campeurs-caravaniers, étant des zones constructibles, se situent-elles en discontinuité des villages , en parfaite violation de la loi littoral ? pourquoi ces parcelles nouvelles sont-elles si nombreuses alors que de nombreux caravaniers vont rester là où ils sont ? que deviennent les zones anciennes, vont-elles disparaître ? y-a t-il au-delà des chiffres assez confus , une réelle récupération de terres agricoles sachant que les nouvelles zones de camping-caravaning se font au détriment de terres agricoles ?
pourquoi certains propriétaires à la pointe du Gofreno (entre Loguy et Lomer) ont bénéficié d'un surplus de terrain lors de l'aménagement foncier devenant immédiatement constructible au détriment du conservatoire du littoral ?

Au sujet du plan de mobilité "urbaine" , pourquoi n'y-a-t-il eu aucune réflexion quant à un bourg piétonnier l'été ? pourquoi les terrains naturels en périphérie immédiate du bourg servant de stationnements notamment en saison, ne sont pas classés en "espaces réservés " ? le stationnement semble être un vrai casse-tête l'été , alors pourquoi laisser s'urbaniser ces espaces ? pourquoi préférer le choix d'aménagements coûteux de quelques places de parking de type urbain en centre-bourg (rue du lienne par exemple) ou au détriment d'espaces boisés (voir note précédente)?
Pourquoi un nouveau parking au Loguy puisque même au plus fort de la saison , l'aire de stationnement naturelle existante n'est jamais totalement occupée ?

Y- aura-t-il des réponses claires ? y aura-t-il une vrai prise en compte des remarques ?
réponse Jeudi 18 février à 20 h30 au complexe sportif petit-breton .
vertdo

Aucun commentaire: