mercredi 24 février 2010

Quand on veut se débarrasser de son chien on dit qu’il a la rage …


Certains élus de communes d’îles du littoral Breton , se plaignent de « l’application » de la loi littoral . Cette loi votée à l’unanimité et restée populaire comme le confirment les enquêtes d’opinion , fait régulièrement l’objet d’attaques pernicieuses . Récemment , donc, certains élus se permettent de remettre en cause cette loi de développement durable spécifique au littoral . Mais il est difficile de demander son abandon et de l’attaquer frontalement . Du coup, on met en avant des prétextes aussi divers que fallacieux .
La dernière fronde en date vient d ‘élus îliens comme ceux de Belle-île ou celui d’Ouessant par ailleurs président de l’association des îles du Ponant ; Celui-ci parle carrément d’application ubuesque de la loi littoral et demande comme feu la " loi montagne " une spécificité pour les îles . C’est-à-dire la possibilité pour les hameaux de se développer contrairement à la loi littoral qui ne le prévoit que pour les villages .
Mais que deviendraient les hameaux pouvant s’étendre ? des villages , non ? Sur Belle-île , ils sont nombreux ( une centaine) ; et puisque les villages ont le droit de s’étendre , ils deviendraient " agglomération "? I - L'extension de l'urbanisation doit se réaliser soit en continuité avec les agglomérations et villages existants, soit en hameaux nouveaux intégrés à l'environnement. (Article 146-4 )

Est-ce la proximité d’élections régionales qui poussent certains élus à remettre le couvert d’une demande d’assouplissement d’une loi qui pourtant n’a que peu gêné jusqu’à présent l’appétit des promoteurs qui trouvèrent chez beaucoup d’élus du littoral un soutien très souvent complice ?
Quant à la remise en cause régulière du pouvoir des juges administratifs comme le fait explicitement l’élu d' Ouessant , c’est certes plus facile (et un brin démagogique ) que de remettre en cause le pouvoir exorbitant de simples élus par essence incompétents en matière d’urbanisme et contrairement à l’idée répandue , peu contrôlés par l’état .
Qu’en sera-t-il du résultat de cette fronde nouvelle contre la loi littoral ? réponse les 14 et 21 mars ? vertdo

Aucun commentaire: