mercredi 23 juillet 2008

Biodiversité sur le littoral


La moitié du budget de la première tranche de "réhabilitation et mise en valeur" du littoral de Penestin (25 kms ) était en principe consacré à la partie "écologique" de ces travaux.
Il est étonnant de constater que le Baccharis Halimifolia (sénéçon en arbre) plante "invasive" n'ait pas été arraché, là où il avait été planté par les municipalités précédentes et notamment au Lomer, au Loguy et à la source en bordure de sentier côtier. Cette plante par ailleurs très belle et résistante aux vents chargés d'embruns se développe rapidement en se ressemant très facilement .Elle envahit petit à petit la lande de ses gros buissons denses.
D'ailleurs peu de travaux "écologiques" ont été menés ...Le sentier a été peu reculé contrairement au document issu de l'enquête publique du début des années 90(celui-ci prévoyait un recul de 15 à 25 mètres selon les endroits....on pourrait rétorquer qu'à l'endroit de l'auberge de la jeunesse, cela a été fait !!!voir le billet "affaire non classée") .Sauf à "la source", la lande envahie de prunelliers n'a pas été régénérée par fauchage comme il avait été prévu dans le projet.
Espérons que lors de la deuxième tranche entre la mine d'or et la pointe du Bile, il sera bien plus question du milieu naturel et de sa préservation...
cliquer sur la photo pour l'agrandir

Aucun commentaire: