dimanche 27 juillet 2008

OUF!

Le Conseil d'Etat suspend le permis de construire de la villa corse de M. Séguéla
LE MONDE | 26.07.08 | 15h02 • Mis √† jour le 26.07.08 | 15h02




CELA POURRAIT √™tre une banale histoire de respect du code de l'urbanisme. Mais l'affaire implique des c√©l√©brit√©s : le publicitaire Jacques S√©gu√©la et Marc Sulitzer, cousin de l'√©crivain Paul-Loup. Elle sort donc de l'ordinaire.Le Conseil d'Etat a donn√© raison, vendredi 25 juillet, √† une association de d√©fense de l'environnement, en suspendant les permis de construire de deux villas que ces propri√©taires projetaient d'√©riger sur le littoral corse, √† Cala Longa, une presqu'√ģle situ√©e sur la commune de Bonifacio (Corse-du-Sud). La construction des deux demeures - de respectivement 568 m2 et 2 064 m2 - est donc arr√™t√©e, au moment o√Ļ les travaux de terrassement √©taient en cours.


L'Association bonifacienne comprendre et d√©fendre l'environnement (ABCDE), qui a attaqu√© les permis de construire d√©livr√©s par la ville de Bonifacio, s'appuie sur une r√®gle simple, en vigueur depuis l'adoption de la loi littoral, en 1986, qui veut que toute nouvelle urbanisation proche des c√ītes soit r√©alis√©e en continuit√© avec les agglom√©rations et villages existants, ou en hameaux nouveaux int√©gr√©s √† l'environnement.
Ce n'√©tait pas le cas √† Cala Longa, zone naturelle tr√®s faiblement urbanis√©e. D'apr√®s l'arr√™t concernant la future villa de Jacques S√©gu√©la, le terrain √† b√Ętir "est situ√© dans un secteur √©loign√© de toute agglom√©ration, caract√©ris√© par un habitat √©pars et un nombre tr√®s r√©duit de constructions".
Les terrains acquis par MM. Séguéla et Sulitzer avaient été rendus constructibles lors d'une révision du plan local d'urbanisme de Bonifacio, effectué sous la mandature du précédent maire. "Des petites pastilles ont été rendues constructibles au milieu de zones non constructibles : c'était du "sur-mesure"", affirme Me Benoist Busson, l'avocat de l'association.
La décision du Conseil d'Etat est prise après un long feuilleton judiciaire. Les référés intentés par l'ABCDE, sur lesquels le Conseil d'Etat s'est prononcé en cassation, avaient été successivement rejetés par le tribunal administratif de Bastia et la cour d'appel de Marseille. L'affaire doit désormais être jugée au fond par le tribunal administratif, mais les arguments du Conseil d'Etat devraient être suivis et déboucher sur une annulation des permis, selon Me Busson.
ATTAQUES R√ČGULI√ąRES
"Il s'agit d'une violation de la loi √©vidente, m√™me pour un √©tudiant en premi√®re ann√©e de droit, commente l'avocat. Mais le tribunal administratif n'a rien trouv√© √† redire au plan local d'urbanisme, et le pr√©fet n'a pas d√©f√©r√© les permis de construire. C'est un g√Ęchis."
Depuis son adoption, la loi littoral fait l'objet d'attaques régulières. Certains parlementaires ont tenté de modifier son contenu par voie d'amendement. Sur le terrain, les contentieux entre les élus locaux et les associations locales de protection de l'environnement, qui tentent de la faire respecter, sont légion.
A Cala Longa, huit autres permis de construire sont dans la ligne de mire des défenseurs du littoral.

Ga√ęlle Dupont
Article paru dans l'édition du 27.07.08

mercredi 23 juillet 2008

Biodiversité sur le littoral


La moitié du budget de la première tranche de "réhabilitation et mise en valeur" du littoral de Penestin (25 kms ) était en principe consacré à la partie "écologique" de ces travaux.
Il est √©tonnant de constater que le Baccharis Halimifolia (s√©n√©√ßon en arbre) plante "invasive" n'ait pas √©t√© arrach√©, l√† o√Ļ il avait √©t√© plant√© par les municipalit√©s pr√©c√©dentes et notamment au Lomer, au Loguy et √† la source en bordure de sentier c√ītier. Cette plante par ailleurs tr√®s belle et r√©sistante aux vents charg√©s d'embruns se d√©veloppe rapidement en se ressemant tr√®s facilement .Elle envahit petit √† petit la lande de ses gros buissons denses.
D'ailleurs peu de travaux "écologiques" ont été menés ...Le sentier a été peu reculé contrairement au document issu de l'enquête publique du début des années 90(celui-ci prévoyait un recul de 15 à 25 mètres selon les endroits....on pourrait rétorquer qu'à l'endroit de l'auberge de la jeunesse, cela a été fait !!!voir le billet "affaire non classée") .Sauf à "la source", la lande envahie de prunelliers n'a pas été régénérée par fauchage comme il avait été prévu dans le projet.
Espérons que lors de la deuxième tranche entre la mine d'or et la pointe du Bile, il sera bien plus question du milieu naturel et de sa préservation...
cliquer sur la photo pour l'agrandir

lundi 21 juillet 2008

Notre littoral









Dans un futur proche, aura lieu l'enquête publique pour la
"r√©habilitation " et la mise en valeur du littoral pour la deuxi√®me tranche entre la mine d'or et Loscolo. Va-t-on avoir droit √† des am√©nagements comme au Loguy (photo n°3) qui ont plut√īt artificialis√© cet endroit ?(et toujours au Loguy le choix de rajouter un parking tr√®s proche de la plage au d√©triment d'un espace naturel alors qu'une grande aire naturelle de stationnement existe d√©ja depuis de nombreuse ann√©es)
Au Maresclé (photo 1 et 2) cette dune encore sauvage mais qui a effectivement besoin de protection , aura-t-elle droit au même sort ?Va-t-on encore faire le choix d'aménagements non naturels? ou s'engager vers des solutions douces d'aménagements?
Même si à Penestin les projets soumis à enquête publique ont tendance à être assez modifiés ...après rapport d'enquête(ce qui fut le cas pour le PLU et l'aménagement foncier),
Il faut aller à ces enquêtes publiques, dire ce que l'on pense, dire ce que l'on souhaite .....
La démocratie, simplement... pour tous ensemble Penestin sans attendre demain.
Vertdo
Cliquez sur les photos pour les agrandir

samedi 19 juillet 2008

Développement durable ?




Sur la premi√®re image on peut distinguer une zone humide en haut √† gauche, et du c√īt√© droit un foss√© d√©versoir vers la zone humide de Menarmor avec un syst√®me de clapet anti-refoulement .Sur la deuxi√®me photo de gauche on peut s'apercevoir de l'ass√®chement de cette zone humide gr√Ęce √† tous ces co√Ľteux travaux municipaux effectu√©s en 2007. POURQUOI ? Ces zones humides r√©pertori√©es dans le PLU (plan local d'urbanisme) pour √™tre prot√©g√©es,g√™neraient qui , la commune? et pourquoi?ou un propri√©taire qui aurait des arri√®res-pens√©es d'am√©nagements?avec l'aval de la commune? celle -ci nous proposant le d√©veloppement durable ?(mais est-ce vraiment la pr√©occupation de ceux qui ont vot√© pour cette √©quipe?) Pourquoi ces travaux ? Penestin et ses paysages naturels qui ne plaisent pas √† certains...une commune au service de certains propri√©taires ?
Menarmor Penestin zone natura 2000 ....cliquez sur les photos pour les agrandir

vendredi 18 juillet 2008

communiqué

La fédération France nature environnement et son association membre surfrider foundation

COMMUNIQUE DE PRESSE

Vendredi 18 juillet 2008


Déplacement Dati /Kosciusko-Morizet à Brest sur la prévention des pollutions marines
une urgence : faire respecter le droit !

Rachida Dati, La Garde des Sceaux et Nathalie Kosciusko-Morizet, Secr√©taire d’Etat √† l’Ecologie sont aujourd’hui en d√©placement √† Brest sur le th√®me de la pr√©vention des pollutions maritimes. Les associations rappellent √† cette occasion leurs propositions !

La politique de l’eau et de la mer a √©t√© l’un des parents pauvres du Grenelle. Si le projet d’Union pour la M√©diterran√©e ou la Pr√©sidence fran√ßaise de l’Union europ√©enne affichent des objectifs en ce domaine, il y a urgence pour passer des objectifs aux moyens.

Premi√®re urgence : faire respecter le droit. Au del√† du d√©placement √† Brest, nous attendons des mesures concr√®tes pour que les administrations de la justice et de l’√©cologie travaillent √† la cr√©ation d’une vraie justice environnementale qui dissuade les pollueurs des mers.

1° Donner aux associations les moyens de faire appliquer le droit !

Les associations de d√©fense de l’environnement se battent chaque jour, dans les administrations et devant les tribunaux contre les d√©gazages en mer, les extensions de ports de plaisance, les rejets industriels chimiques ou nucl√©aires, le b√©tonnage du littoral, les pollutions comme celle des sols, des PCB…... Malheureusement, les moyens de la justice et des associations ont en commun d’√™tre limit√©s, les d√©lais d’instruction bien trop longs, les co√Ľts de proc√©dure √©lev√©s et les peines bien peu dissuasives !

2° Lutter contre les pollutions marines d’origine terrestre

La qualité des eaux littorales est le reflet des activités sur le continent, via les apports fluviaux.

Pour Bernard Rousseau, responsable des politiques Eau de France Nature Environnement: « Sans une r√©elle politique volontariste de r√©duction des pollutions notamment agricoles, aucune am√©lioration ne pourra √™tre esp√©r√©e, et le bon √©tat des eaux ne pourra √™tre atteint en 2015, comme l'exige la Directive cadre sur l'eau. En pleine consultation du public sur l'eau, pour laquelle les Ministres de l'Ecologie sont d'une remarquable discr√©tion, le th√®me de l'eau serait-il devenu aujourd'hui un sujet tabou en France ? ".

Rappelons que la France est en infraction avec le droit communautaire pour ce qui est des directives Eaux Résiduaires Urbaines (assainissement des collectivités) et Nitrates (d'origine agricole).

Par ailleurs, la prévention des pollutions marines par érosion et lessivage des sols suppose que la France se batte enfin pour que la directive sur les sols pollués ne sombre pas.

3° Sauver nos plages et notre sant√© !

L’association Surfrider Foundation Europe rappelle que la nouvelle directive europ√©enne eaux de baignade vot√©e en 2006 d√©finit des normes de qualit√© de l’eau quatre fois plus exigeantes. Une plage fran√ßaise sur 10 risque d’√™tre ferm√©e en 2015 si nous ne faisons rien !

4° Pr√©server le littoral

La pression d√©mographique et le risque d’artificialisation de nos 10 000 kms de lin√©aire c√ītiers est croissante, malgr√© la loi littoral que bien des √©lus et b√©tonneurs aimeraient « am√©nager ». Malgr√© tout, comme en Corse, les associations sont confront√©es au quotidien √† des remises en cause de cette l√©gislation.

5° Profiter de la Pr√©sidence fran√ßaise de l’Union europ√©enne pour faire progresser la s√©curit√© maritime

La Pr√©sidence Fran√ßaise de l’Union Europ√©enne est l’occasion d’avancer en mati√®re de s√©curit√© maritime et de pr√©vention de la pollution par l’adoption des deux derni√®res mesures du paquet Erika III. Celles-ci portant sur les obligations relatives au contr√īle de l’Etat du pavillon et sur l’extension de la responsabilit√© civile des armateurs lors d’accidents maritimes.

Christian Garnier, Vice-Pr√©sident de FNE d√©clare : « En harmonisant par le haut les r√®gles √† l’√©chelle europ√©enne, nous lutterons plus efficacement contre le manque total de transparence et une dangereuse anarchie du transport maritime mondial, et am√©liorer au passage la position des pavillons europ√©ens sur la base de la qualit√©. Les Etats-Membres et en particulier la France doivent prendre leurs responsabilit√©s en mati√®re de s√©curit√© maritime. »

Surfrider Foundation Europe tient √† souligner en outre qu’au-del√† de la n√©cessaire adoption des nouvelles dispositions li√©s au Paquet ERIKA III, les Etats membres se doivent d’√™tre en conformit√© avec les normes d√©j√† existantes.

Antidia Citores rappelle : «la France a √©t√© condamn√©e en manquement en d√©cembre 2007 pour non respect de la directive 2000/59/CE relative aux installations portuaires. Pr√®s de 66 ports en France ne sont pas √©quip√©s pour la r√©ception des d√©chets d’exploitation et r√©sidu de cargaison et en particulier 14 ports d’importance nationale : Concarneau, Dunkerque, le Havre, Nantes Saint Nazaire, Calais, La Rochelle, Rouen, Marseille…»

bourg piétonnier




Ce bourg , charmant par son architecture et par la convivialit√© gr√Ęce √† ses terrasses de caf√© -restaurants , est pollu√© par un trafic incessant de voitures qui auraient pourtant la possibilit√© de contourner le bourg √† condition d'√™tre incit√©es par un fl√©chage appropri√© . La question se pose donc ; en √©t√© , le bourg ne devrait-il pas √™tre pi√©tonnier .....?
Est-il indispensable de traverser le bourg en voiture ? est-il agréable de respirer les gaz d'échappement quand on prend un verre à une terrasse ?
Quant aux piétons, y-a-t-il une vraie continuité piétonne dans le cadre de cette "zone 30" ?on en doute quand on voit la première image......
A rapprocher du billet "incohérence" du 10 juillet .....vertdo
Cliquez sur les photos pour les agrandir

mardi 15 juillet 2008

D'une rive l'autre




Le développement durable sur la rive droite de la Vilaine , le développement tout cours sur la rive gauche ....
Cliquez sur les photos pour les agrandir




samedi 12 juillet 2008

Le littoral interdit



Site classé de la mine d'or.
Le sentier c√ītier a √©t√© d√©tourn√©....au pr√©texte de l'√©rosion de la falaise.
mais on peut y mettre des tentes...
Et les prot√©ger des regards avec une cl√īture pay√©e par les contribuables....!
détail dans le billet"histoire non classée"
vertdo


Cliquez sur la photo pour agrandir

Il n'est jamais trop tard!

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Lu au journal officiel cette nouvelle déclaration d'association; Les buts semblent légitimes .
En effet le dialogue para√ģt absent dans cette commune.
Donc bienvenue à ces nouveaux "venus" en espérant qu'ils auront le loisir de s'exprimer dans la tranquille bourgade au cadre de vie si.... démocratique!vertdo
le Maro Nord ex futur lotissement qui ne polluera pas ce magnifique paysage de bord de mer gr√Ęce √† .....une autre association ......

No d'annonce : 695 Paru le : 17/05/2008

Association : AUTRE REGARD.
No de parution : 20080020
Département (Région) : Morbihan (Bretagne)

Lieu parution : Déclaration à la préfecture du Morbihan.
Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION


D√©claration √† la pr√©fecture du Morbihan. AUTRE REGARD. Objet : promouvoir par l’√©change et le d√©bat les valeurs de d√©mocratie de citoyennet√©, de tol√©rance, de solidarit√© et de justice sociale ; favoriser pour l’information et la discussion l’adoption de comportements individuels et collectifs de nature √† pr√©server l’environnement dans la perspective du d√©veloppement durable. Si√®ge social : le Manoir-du-Ch√™ne, all√©e du Manoir, le Haut-P√©nestin, 56760 P√©nestin. Courriel : jean-claude.pontillon@wanadoo.fr. Date de la d√©claration : 23 avril 2008.




jeudi 10 juillet 2008

incohérence



Cet ensemble immobilier est prévu à l'entrée du bourg de Penestin en face des marais classés Natura 2000.
Il sera visible de la Vilaine maritime .A son emplacement, se trouve actuellement une aire naturelle de stationnement extr√™mement utile en saison ; et qui donc dispara√ģtra .La commune d√©bute une r√©flexion sur un "plan de mobilit√©"(voir billet "concertation √† la Penestinoise"), et ne semble pas se soucier de la disparition de cet espace.Il eut √©t√© possible de cr√©er un espace r√©serv√© lors de l'√©laboration du PLU .O√Ļ vont stationner les nombreuses voitures, ne serait-ce que les jours de march√©?(c'est d'ailleurs son nom, parking du march√©).
Le stationnement est d√©j√† difficile depuis des ann√©es , et d'autres aires naturelles de l'autre c√īt√© du bourg vont elles aussi ,dispara√ģtre...Et ce ne sont pas les quelques places qui seront cr√©√©es rue du Lienne qui compenseront les dizaines de stationnements perdus.Vertdo
Cliquez sur les images pour les agrandir

dimanche 6 juillet 2008

histoire non ...classée....

Le magnifique site classé de la mine d'or

Le conseil municipal de Pénestin a vendu une partie d'un commun de village au député Ernest Pezet dans les années cinquante. Sous réserve de laisser un passage en bord de mer.
Une maison a été construite en 1957
Le terrain et la maison ont été acquis par ......
Lire la suite sur les chemins de ronde penestin

incongru


Que vient faire le premier édile de Penestin parmi les intervenants -juristes d'un colloque soutenu par une éminente revue juridique?
Est-il juriste ? Spécialiste du droit de l'urbanisme ?
Ou bien est-il là en tant que spécialiste du contournement de la loi littoral?Penestin est-elle une ville importante et renommée ?
Ou en tant que représentant d'une des deux seules communes de France condamnées à rembourser un promoteur pour la délivrance d'un permis de construire illégal?
Les contribuables Penestinois apprécieront.........
vertdo


cliquez sur l'image pour l'agrandir

samedi 5 juillet 2008

Concertation à la Penestinoise

La municipalité à décider de réfléchir à un plan de "mobilité". Bonne initiative dans une commune littorale qui accueillerait jusqu'à 40 000 personnes lors des deux mois d'été.
Et, grand changement (!) , cette fois-ci (au contraire, par exemple, du "plan vélo")la municipalité à décidée de faire une concertation avec toutes les catégories de la population et de leurs associations ....visiblement....
Après sa condamnation judiciaire pour irrespect de l'égalité entre associations, la commune a été contrainte d'afficher les coordonnées de l'association agréée de défense de l'environnement locale sur son site internet et dans sa publication municipale. Ce qui a été fait.
Mais le naturel étant revenu au galop, comme on peut le constater dans cet extrait du conseil municipal du 2/06/2008, l'association agréée a été "oubliée" du groupe technique chargé de conduire ce projet.Curieux. Dans la liste , nous pouvons retrouver "un représentant des campings", "un représentant d'une association sportive"(d'ailleurs j'en fais partie), pourquoi pas ? mais aucuns représentants de cette association d'environnement .....
Un plan de "mobilité" ne concernerait pas l'environnement ? ou a-t-"on" peur de propositions trop(!) "écologiques" ?
ou s'agit-il hélas d'un simple "affichage", d'une pseudo-concertation?
VERTDO


3-6 Plan de mobilité urbaine Рprogrammation, structure technique et recrutement de vacataires

Monsieur Jean-Claude LEBAS, Maire-Adjoint, rappelle la délibération du 7 avril 2008 approuvant la démarche de partenariat avec la DDE et le CETE relatif au projet de mobilité urbaine de Pénestin. Ainsi, la méthodologie conduisant à l'élaboration du Plan de Mobilité Urbaine comportera deux grandes phases :

- le diagnostic du territoire communal

- les propositions

Afin de répondre aux premières échéances en termes de diagnostic du territoire :

- il doit être réalisé une campagne de comptages et de mesures de vitesses. Ainsi, la DDE 56 soumet au conseil municipal un devis pour la location de 9 compteurs (pose et dépose comprise) pour un montant de 1980,00 euros.

- il doit être effectué une enquête de circulation (se déroulant le 16 et 17 juillet) au niveau de cinq points d'attraits stratégiques avec l'aide d'agents mis à disposition par la municipalité et la DDE. Ainsi, un recrutement d'agents, (probablement vacataires) dont le nombre reste à préciser avec la DDE, devra être effectué par la commune pour assurer cette enquête.

Enfin, Monsieur LEBAS indique que le mise en place de la structure technique, qui aura pour r√īle d'examiner et d'enrichir les propositions faites par l'√©quipe DDE/CETE, est en cours de r√©alisation.

Monsieur le Maire propose que le comité de pilotage soit constitué par : l'exécutif communal (le Maire + les adjoints + les conseillers délégués) et Madame GALOUP élue en charge de la sécurité.

Le groupe technique pourrait comporter, outre le comité de pilotage ci-dessus précisé, les personnes suivantes : MM Christian LELAY Рconseiller municipal-, Pascal METAYER, Gilbert VAUGRENARD,

Ainsi qu' un représentant désignés librement en leur sein : (faisant leur affaire pour la désignation)

- un par les campings de la commune,

- un par une association de commerçants,

- un par une association d'artisans,

- un par l'OTSI,

- un par l'association LES FLOTS BLEUS,

- un par l'association SPORTS ET LOISIRS

- un par les agriculteurs

de Pénestin ; qui signifieront leur choix à Monsieur le Maire

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, à l'unanimité :

- accepte le devis pr√©sent√© par la DDE 56 pour les compteurs routiers : pour la somme de 1 980 €,

- décide de mettre en place un recrutement selon des modalités qui seront à préciser ultérieurement pour des vacataires dont l'intervention sera nécessaire à la conduite de cette opération.

- Valide le comité de pilotage et le groupe technique tels qu'énoncés ci-dessus

- désigne Monsieur le Maire pour signer les pièces afférentes à ces questions.


jeudi 3 juillet 2008

De l'utilité des enquêtes publiques ........




Lors de l'enquête publique de l'aménagement foncier sur les travaux connexes et la protection des haies, les haies qui bordent les chemins du plateau agricole compris entre le Lomer et Trégorvel -le haut-Penestin, étaient proposées en vert, c'est à dire "à conserver", comme d'ailleurs l'avait préconisé le cabinet spécialisé en faune et flore lors de la pré-étude d'aménagement foncier.Mais dans le document final qui sera intégré au PLU(plan local d'urbanisme),toutes ces haies sont désignées en rouge(à conserver si possible) ...Pourquoi?
Oui, pourquoi cette moindre protection(en fait pas de protection, les prétextes seront toujours facilement trouvés)?
La commission communale d'aménagement foncier est-elle plus "experte" que des botanistes confirmés? et a jugée que ces haies n'avaient aucun interêt ?
Ou bien il y a un projet d'élargissement de ces chemins , pourtant très utiles pour la randonnée et les déplacements piétons et pour la sauvegarde de ce paysage bocager?et dans quel but ?vertdo

cliquez sur le plan et les photos pour les agrandir

mercredi 2 juillet 2008

Un peu d'humour!

Pas moins de cinq panneaux comme celui-ci sont installés aux entrées de plage....
Penestin sur ......mer ?
Dune du lomer.







Cliquez sur la photo pour l'agrandir