jeudi 5 mars 2015

Ah, il ira , il ira , il ira !

Lors du dernier conseil municipal du Lundi 2 mars , une des délibérations avait comme objet l'aménagement du bourg .
Les propositions du cabinet "territoires en mouvement" furent exposées  aux conseillers .Le projet concocté par ce cabinet d'études est vieux d'un an ! En fait , l'arrivée d'élus de l'opposition a obligé le maire à modifier sa politique du secret !

J'en avais déjà montré quelques éléments sur ce blog. Cela  avait conduit l'opposition à rejoindre la majorité dans le rajout d'une clause de confidentialité  dans le  règlement intérieur . C'est déjà une vieille et idiote histoire .
La délibération consistait à voter le choix de priorités sur les idées du cabinet d'études et sur le type de  concertation choisie .
Les 4 élus de l'opposition se sont abstenus affirmant qu'ils n'avaient pas compris toutes les subtilités des choix et que fixer des priorités était prématuré tout en reconnaissant la bonne volonté du maire pour la concertation . L'une d'entre eux ( Bénédicte, qui aurait préféré, à titre personnel , voter contre) a demandé   à propos de cette  concertation quelles seraient les modalités qui ferait changer le projet initial ? par exemple , le nombre de personnes faisant une contre-proposition etc ...

Un autre sujet important du conseil fût l'annonce par le maire dans le cadre d'une simple information ( le maire étant délégué sur le sujet du "ester en justice"), que la commune ( lui, en fait) se pourvoit en cassation contre l'annulation par deux fois par la justice de son PLU . Si le pourvoi est rejeté , notre édile pourra toujours postuler pour obtenir le PLU grand bonnet d'âne de son histoire municipale !

A ce propos , Bénédicte ( eh, oui , encore elle , pour notre plus grand plaisir démocratique ) questionna le maire sur le fait que de nombreux PC pour HLL ( habitats légers de loisirs ) avaient été délivrés malgré un recours contre les zones de camping-caravaning qui risquait de les mettre dans une situation délicate . Le maire lui répondit  sans  se rendre compte immédiatement de son énormité :" j'avais proposé aux pétitionnaires de se dépêcher de construire avant la décision de justice " !

Les Juges apprécieront .....Quand je vous parlais de bonnet d'âne , sera -t-il encore assez grand ?
D'autres infos sur ce conseil .....demain ! 

PS une réunion publique  sur le projet du réaménagement du bourg aura lieu le Vendredi 13 mars à 18 h au complexe Petit-Breton ....

dimanche 1 mars 2015

Ira, ira pas ?

Demain , premier conseil municipal depuis la confirmation par la cour d'appel  de l'annulation partielle mais importante du PLU .
Dans sa lettre municipale , la commune dit "prendre acte de cette décision" . Mais cette formule est ambigüe.
Alors , le maire  prendra-t-il  la décision d'aller en cassation devant le conseil d'état ?
Rien n'indique dans l'ordre du jour du CM qu'il en sera question .A ce sujet , il faut rappeler  que le maire a délégation du conseil , pour ester dans toute juridiction au nom de la commune et pendant tout son mandat ( voir délibération 1.8, point 16 du CM du 14 avril 2014)

Le délai de recours est de 2 mois  à partir de la notification du jugement , c'est à dire que le recours sera forclos le 4 avril .
Dans le cas où la commune  irait en cassation , rien n'indique qu'elle passerait avec succès l'étape préliminaire d'accès  au Conseil d'état .

lundi 23 février 2015

Retour sur un gâchis ...

La confirmation de l'annulation partielle mais importante du PLU ( plan local d'urbanisme ) appelle à se poser la question du devenir des zones de camping-caravaning , celles de reconversion ( AUer) ou celles de loisirs ( AUe) .
Que vont devenir ceux qui ont acheté des parcelles dans les zones AUe ( comme à kernegrou, par exemple) ou plus compliqué, ceux qui ont accepté de laisser leur ancienne parcelle dans l'échange avec la commune sans avoir obtenu  le PC indispensable à l'installation de leur HLL( habitation légère de loisirs) ?
Là , encore une fois , la politique du fait accompli , chère à notre édile  a amené à cet imbroglio ....


A Damgan , commune de l'autre rive de la Vilaine ,  l'ancien maire dont la gestion ressemblait beaucoup à celle de Penestin , a été limogé par les électeurs .
La nouvelle équipe issue des rangs de l'association d'opposition a  changé la donne de la gestion municipale en créant des commissions extra-municipales .
Pourquoi  cela ne pourrait se faire à Penestin ? Comme proposé dans le sondage ( dans la colonne de droite de ce blog) ,  une commission extra-municipale pourrait être créée au sujet de la révision du PLU . En y intégrant l'association ( "Mès et Vilaine")  requérante  contre le PLU  et partie gagnante de ce contentieux . 
Mais cela demanderait du courage politique ....ce qui semble n'être qu'un rêve quand on lit la réponse donnée à un membre du public à la fin de la séance du conseil municipal du 21 novembre dernier .....Pour la  démocratie participative , il faudra donc au préalable se débarrasser de l'actuelle municipalité ....

extrait du CM du 21 Novembre



mercredi 4 février 2015

pénécrétin ( article modifié le 19 février 2015)




L'annulation partielle du PLU de Penestin  confirmée en Appel ! ( plus sur le site de Mès et Vilaine )

Entre autre, les zones de camping -caravaning  confirmées  illégales ! Bravo monsieur le Maire , les travaux d'aménagements  engagés APRES le jugement en première instance , par exemple à kernegrou , n'auront servi à rien !!!! Quant aux paysages vierges jusque là ....
Ceux qui ont acheté sont victimes d'une belle arnaque !

Vous vous en êtes lavés les mains ! les autorisations d'aménagements  antérieures au premier jugement ne pouvaient-elles pas être retirées ? Qui a décidé de lancer ces travaux en totale instabilité juridique ?La commune a délivré un pc pour un poste de transformation électrique dans ce secteur , y avait-il urgence ?
Une commune  conduite par un clan d'irresponsables et d'incompétents , élus avec 28 voix de majorité ! Et vous osez trainer l'auteur de ce blog en justice ? car je "diffamerais" ? RIRA BIEN QUI RIRA LE DERNIER !
Penestin la honte ....... 28 voix de majorité seulement pour un despote et sa cour  qui envoie sa commune dans le mur . Il y en a qui n'ont toujours rien compris ......Pour toutes les zones dites de reconversion , combien cette vaste opération aura coûté au final ? REMBOURSEZ !
Qu'en pensent les 4 élus de l'opposition ? demandez leur en votant dans la colonne de droite !

Article de 2009 à relire ICI


Jugement à lire ICI

jeudi 29 janvier 2015

pour la paix des braves ?



Depuis le temps qu'il exerce son rôle de vigie et d'alerte sur tout ce qui touche au littoral et à l'urbanisme de Pénestin, VERTDO, devenu PENESTIN LITTORAL, quelque part nous appartient à tous. Non pas que nous soyons tous des écologistes convaincus, non pas que nous partagions tous ses points de vue critiques et parfois excessifs, non pas que nous applaudissions à tous ses coups de gueule, non pas que nous n'ayons jamais frémi non plus lorsque quelquefois l'attaque fusait sans prévenir un peu trop vite, peut-être un peu trop loin, mais nous savions trouver dans ce blog au fil des semaines une information autre que l'officielle, une information vivante, documentée, illustrée, argumentée. Et c'est ainsi qu'en dépit des récentes difficultés auxquelles il s'est trouvé confronté, la plupart de ses lecteurs ont récemment et à plusieurs reprises confirmé leur fidélité et même leur attachement à ce blog.



Or aujourd'hui, la nouvelle, la triste nouvelle vient de tomber: PENESTIN LITTORAL est contraint de s'arrêter, sans doute parce qu'une ou plusieurs fois, on lui reproche d'avoir franchi la ligne et que ceux auxquels il s'en est pris ont décidé de s'en plaindre en justice, ce qui est d'ailleurs parfaitement leur droit. Pourtant si faute(s) il y a et a fortiori (réservons la présomption d'innocence), s'il n'y en a pas, n'est-il vraiment pas possible d'aboutir, est-il vraiment trop tard pour parvenir encore à une sorte de paix des braves, qui grandirait chacune des parties en présence en garantissant pour l'avenir le renoncement exprès et définitif de PENESTIN LITTORAL à toute attaque personnelle, sous quelque forme que ce soit, sans bien sûr abdiquer pour autant sa raison d'être: la libre évaluation des choix et des décisions politiques, qui constitue l'essence même du débat démocratique.



Or ( et précisons pour éviter tout malentendu que ceci ne constitue en rien une menace, mais plutôt une simple remarque de bon sens), même s'ils ne l'ont pas encore réalisé, ceux qui poursuivent ou qui envisagent de poursuivre aujourd'hui le responsable de PENESTIN LITTORAL et peut-être même de le faire condamner, risqueraient de faire un mauvais calcul s'ils pensaient un seul instant que l'arrêt de ce blog les exonérerait définitivement de toute critique, de toute opposition, de toute remise en cause. Car même si la critique est exagérée, même si elle est parfois injuste, voire blessante, elle est presque toujours moins dommageable que la défiance, le soupçon et le doute qui rampent et s'insinuent partout lorsque la liberté d'expression vient à être entravée ou bâillonnée. PENESTIN LITTORAL mérite donc un effort et très certainement , autant de ceux qui le soutiennent que de ceux qui le combattent. Comment penser d'ailleurs que si les parties en présence arrivent à surmonter leurs griefs, le débat puisse ne pas s'élever par la suite par cette vertu qu'on appelle le respect et qui permet de dire ou d'écrire aux autres les choses les plus dures, de leur marquer l'opposition la plus déterminée, sans pourtant jamais attenter ni à leur personne, ni à leur dignité?



Que tous ceux qui, avec ou contre PENESTIN LITTORAL, détiennent aujourd'hui l'avenir de ce blog entre leurs mains y réfléchissent posément, qu'ils se rencontrent, qu'ils se concertent si c'est possible: la démocratie vaut bien quelques sacrifices et les plus féconds sont toujours les plus difficiles. Car cette crise peut nous donner à tous l'occasion de nous parler autrement et peut-être même de commencer parfois à nous comprendre. Le jeu n'en vaut-il pas la chandelle et cette expérience - qui sera de toute manière enrichissante - ne mérite-t-elle pas au moins une fois la peine d'être tentée entre gens de bonne volonté attachés à une certaine manière de vivre ensemble, même si ce n'est pas nécessairement de la même façon?


EPSILON

P-S: Ce billet exprime - rien de plus, rien de moins -  la seule opinion personnelle  de son auteur, qui l'a rédigée  de manière parfaitement indépendante.