vendredi 19 décembre 2014

Encalminé ?

Un projet coûteux supplémentaire, encore un !
Lors du dernier conseil municipal , une délibération concernait le projet d'une deuxième cale de mise à l'eau au port de Tréhiguier .
Un parking est prévu . Mais il faut artificialiser un espace naturel à proximité d'une zone  "natura 2000" ! Cette fois , le maire est prudent , il sait qu'il marche sur des oeufs ! il affirme qu'il demandera "des études complémentaires, techniques, administratives, juridiques et environnementales" .
En attendant , il se réfugie derrière la décision du conseil portuaire ( dont il fait partie ainsi que certains de ses conseillers ). Prise à la quasi-unanimité , bref ,sans unanimité .
extrait du compte rendu du CM du 10 Juin 2013

Il est à noter  le bon sens  d'une des 4 élus de l'opposition ( Bénédicte D) qui osa voter contre en argumentant qu'avant d'engager de fortes sommes d'argent public , on pouvait déjà faire le maximum pour régler les conflits d'usage qui servent de prétexte à ce projet .... Un appel à un dialogue  toujours difficile à Penestin .La démonstration qu'un vote "contre" peut aussi être positif ....
Voici l'avant-projet
 

santé côtier !

Et c"est reparti comme il y a 10 ans ! une nouvelle tranche de "réhabilitation " du sentier côtier ; 
Cette fois-ci , sans parkings ( dont l'un illégal,à "la source")) , sans blockhaus -toilettes( ces chef-d'oeuvres sans périls )
Encore un budget bien fourni . Espérons que cette fois-ci , les travaux iront jusqu'au bout !
Effectivement , en 2003 , le budget était divisé entre le poste "aménagements" et le poste " écologie" . Les 2 réunis, la somme atteignait  1, 2 millions d'€ tout de même ! 
Quelques années plus tard, force fut de constater que certains travaux "écologiques" ne furent jamais accomplis : broyage des fourrés de prunellier pour faire renaître la lande  , enlèvement des anciens mono fils  délimitant l'ancien tracé du sentier côtier,  enlèvement des plantes exogènes de la dune  du Lomer avec rechargement en sable , etc .....
sentier côtier fermé à la mine d'or



le Lomer , la dune 3 ans après travaux de réhabilitation

"point de vue" au Lomer

feutres géo textiles le Loguy


Où donc étaient  passés les moyens budgétisés ?
Depuis, l'utilisation de géotextiles non biodégradables a démontré qu'ils se délitaient en pleine  nature, que les ganivelles censées réguler le piétinement et souvent ayant servi de combustibles aux feux joyeux d'été sur les   plages n'étaient jamais remplacés ! quand enfin, il s'est agi de restaurer les parties abîmées du sentier ( ces foutus géo-textiles) , rien ne fut mieux trouvé que d'installer des platelages en bois mal posés , certains piétons ont dû le remarquer en chutant !
Cette fois-ci , pas de parkings ( pardon , "aire naturelle de stationnement "précisait  monsieur le Maire dans ses tracts qu'il distribuait lui-même  à l'époque , en pleine réunion publique de l'association locale de l'environnement , faut dire que c'était sa seule opposition ! ) , pas de toilettes sur-dimensionnées ! 
Comme le précédent , ce projet est décrit avec de belles cartes postales faisant bien rêver au développement durable du littoral ....
Une réunion publique en aval aura lieu le 8 janvier , pourquoi faire ? ....semblant de prendre en compte l'avis de la seule population hivernale ? Le projet a été ficelé au mépris des associations y compris celle de défense de l'environnement et du littoral (sic!) 
pointe de Loscolo tracé officiel du sentier côtier
Merci donc aux contribuables de la communauté de communes , pour le beau document conté  (et compté) sur le site de la commune . Circulez , après , tout sera à revoir ! 

PS A propos de sentier côtier et de sa servitude , qu'en sera-t-il de la pointe de Loscolo et de son propriétaire -conseiller municipal qui refuse la servitude de passage malgré  le document ci-joint du tracé qui, suite à enquête publique , le fait passer devant sa propriété ?

mardi 16 décembre 2014

Le changement , c'est maintenant ?

En lisant les derniers compte-rendus de séance du conseil municipal , j'ai remarqué que l'unanimité avait été faite lors d'une délibération  en faveur de la création d'un rond-point au lieu-dit Barges à quelques encablures de l'entrée de Penestin . Lors du CM du 20 octobre , la délibération 2-1
avalisait donc à l'unanimité ( majorité et minorité)  la demande de subvention pour cette réalisation .
Certes , il s'agissait d'un projet déjà acté avant les dernières élections municipales . Mais les élus de Autre Regard auraient pu s'abstenir sur un projet engageant autant d'argent public ! D'autant qu'ils s'étaient abstenus sur une motion du Maire . Motion soutenant une pétition émanant de l'AMF ( association des maires de France) protestant contre la réduction des dotations de l'état aux collectivités locales ...
Des alternatives moins dispendieuses existent . Bandes rugueuses , quilles en plastiques délimitant les hachurages existants etc ... panneaux réfléchissants d'incitation à ralentir....
On pouvait attendre des élus de l'opposition , comme ils l'ont fait pour l'aménagement du Boulevard de l'océan ou le lotissement du Yoko, projets là aussi déjà engagés , une objection argumentée ,notamment sur le coût ,avec contre proposition ...
Alors , le changement de paradigme , est-ce pour maintenant ? les choix d'aménagements sobres ,  c'est déjà le souhait des élus de la minorité ?
PS auront nous droit à de l'éclairage public ,lui aussi coûteux, dans cette zone encore vierge d'urbanisation ?

vendredi 12 décembre 2014

De l'insoutenable légèreté d'un maire .....


Alors , le jugement est tombé ...
 Le Maire de la Faute/mer condamné à 4 ans de prison ferme, son adjointe à l'urbanisme 2 ans ferme , le fils de cette adjointe , agent immobilier et responsable de la digue de protection , 18 mois ferme ...

Comme le disait l'avocate des parties civiles , "
« Ce n'est pas le procès de tous les maires de France (...) mais un procès à la fois exemplaire et unique en son genre, car des élus comme ceux qu'on a vus là-bas, heureusement il n'y en a pas beaucoup en France ».
Eh, ben , nous en avons un spécimen, ici , à Penestin .
 Suite, justement à cette tempête Xinthia , ont été établies des cartes de submersion marine . A Penestin , cette carte indique en aléa fort , la parcelle ZX 58  où a été construit l'ensemble des Hauts de Vilaine .Un ensemble à moitié achevé car la course de vitesse entreprise par le couple de promoteurs pour mettre les juges devant le fait accompli ne fut pas totalement gagnée .

Dans le nouveau PLU redessiné suite à son annulation partielle , annulation partielle qui censurait entre autre cette parcelle inondable sur laquelle se situe cet ensemble immobilier, le Maire de la commune tena absolument à maintenir cette parcelle en zone constructible ! 
extrait carte de submersion marine avec les "Hauts de Vilaine " en gris
extrait PLU

La toute récente modification du PLU n'entérina toujours pas la décision de justice quant à l'illégalité manifeste d'un zonage de cette parcelle en zone constructible . Le maire considérant que la commune estant en appel, il y avait encore un espoir de .....maintenir et finir la construction  des logements en zone inondable ...

toute ressemblance avec etc ............


mardi 9 décembre 2014

un Dimanche à la gendarmerie ....ça me dit !

 Article actualisé le 11 déc 12h18...
Alors donc , ce blog gêne ... Monsieur le promoteur ( diésel, c'est donc ça le bel air ?)...  n'a pas aimé être critiqué ..."diffamé" dit-il .Il a décidé de porter plainte ...
 Penestin sur béton, Penestin et ses lotissements , ses AFUL,s( associations foncières libres)  affluent  au gré d'une municipalité bien complaisante ...Aful,s où l'on retrouve le plus souvent, d'ailleurs, ce dit-promoteur ! Des parcelles agricoles appartenant à ce promoteur qui deviennent constructibles  ,est-ce interdit de le  révéler ?Est-ce de la "diffamation" ? la vérité n'est-elle jamais bonne à dire ? Nombre d'affûts malveillants pointent dans ma direction( c'est la 2ème fois!)  La preuve aussi de l'utilité du blog, parce qu'on ne s'acharne pas sur ce qui ne dérange pas( n'est-ce pas monsieur le conseiller ?)....
J'ai donc passé un bout de Dimanche à la gendarmerie pour une audition  , puisque dans le cadre d'une enquête, il est légitime d'entendre les deux parties. Bien sûr , il m'a été demandé de produire des éléments justifiant la prétendue "diffamation" . Ce que j'ai fait , puisque ces éléments existent !
Puisque cet article le  gênait , et surtout la phrase qui nomme son entreprise ,il pouvait déposer sa prose dans le cartouche "commentaire" s'il avait à contredire  ...Mais qu'aurait -il pu dire ?

 " je n'ai aucuns terrains agricoles sur la commune ?""ils n'ont jamais  bénéficié de la révision du PLU pour devenir constructibles  ?"" Il est vrai que l'auteur du blog m'a contrarié dans une opération immobilière, un beau terrain agricole devenu constructible , malgré des avis négatifs nombreux lors de l'enquête publique " " mon permis d'aménagement était accordé ", "patatras, tout fut annulé par la justice ! la loi empêche, sur le littoral, que les hameaux deviennent des villages puis des ....villes !"Ni monsieur le maire , ni moi-même ne savions cela "...
 .Je suis un honnête citoyen ! je participe de l'avenir de Penestin , ensemble demain ".....
PS :  certains éléments troublants ne peuvent être dévoilés ici 

samedi 6 décembre 2014

Penestin , Pays ...sage ?


Arasement pour futur lotissement dit du YOKO
Vendredi 12 décembre,  au bateau-livre au haut-Penestin , aura lieu une soirée vidéo-débat sur le thème de l'utilité  de la haie dans nos paysages .

arasement pour implantation de la zone de reconversion des caravaniers à BARGES
Un sujet parfaitement d'actualité à Penestin !  En effet, beaucoup de haies , utiles pour le maintien de la biodiversité entre autre , sont irrémédiablement supprimées par l'urbanisation intensive et le développement exponentiel des lotissements . Le manque de volonté politique de la municipalité de conserver intelligemment  son patrimoine végétal n'en est que plus inquiétant .
Lors du dernier conseil municipal, il est à noter que ce manque de vigilance a été dénoncé par les élus de l'opposition . ..


Et si je plantais une haie ? le pari de l'arbre et de la haie avec patrick Vourron

Le Bateau- livre , le Haut-Penestin , vendredi 12 décembre 20 h 
entrée libre .......


mercredi 3 décembre 2014

Serpent de mer ...

capture d'écran  Google maps
Lors du dernier conseil municipal, il a été question de nouveaux travaux de réhabilitation et de mise en valeur de l'espace côtier  sur un  petit secteur entre le landrin et le maresclé .
Une réunion publique sur ce sujet sera organisée dans le courant de ce mois . Une simple réunion de présentation car les travaux sont déjà actés pour débuter dès le mois de janvier !
Y-a t'-il eut en amont , une concertation avec des associations et notamment l'association de défense de l'environnement et du littoral locale ? Ben, non !!!
On espère que ces travaux seront plus réussis que ceux-là !


mercredi 5 novembre 2014

des exigences de la démocratie


Partout ailleurs, la plupart des collectivités publiques perçoivent l'intérêt d'une communication ouverte et attentive vis-à-vis de leurs citoyens et se rapprochent peu ou prou de l"open data" (accès libre et direct aux informations et données) pratiqué depuis longtemps par les démocraties évoluées. Mais sous l'impulsion vigoureuse de son Maire, Pénestin a décidé de ramer énergiquement à contre-courant en choisissant d'imposer à ses conseillers municipaux - et tout particulièrement à ceux de l'opposition - une politique très stricte de "closed data" (données verrouillées) qui frappe du sceau du "secret-défense" la moindre donnée sensible évoquée au sein de ce bourg du Morbihan, tant que le Maire ou sa majorité - ou exceptionnellement un tiers sachant ou bien introduit - n'ont pas décidé de la rendre publique.

Premièrement, en la forme, la rédaction du texte de la modification imposée est détestable et l'on peut s'étonner qu'un conseil qui compte dans ses rangs un brillant avocat (qu'on a vu récemment fort prompt à manier l'exégèse, mais qui -c'est vrai- s'était fait représenter ce jour-là ), ait pu laisser passer une rédaction si fâcheusement relâchée: "Les élus du conseil municipal n'utilisent pas des renseignements obtenus dans l'exercice de leurs fonctions tant que ceux-ci ne sont pas publics ou portés à l'ordre du jour du conseil municipal". D'abord, quant à la précision et à la simplicité des termes, les "élus du Conseil Municipal" sont dans la langue juridique ordinaire comme dans le parler commun tout simplement des "conseillers municipaux". Par ailleurs, sur le plan sémantique, le verbe "utiliser" est incontestablement mal venu, puisqu'en clair on demande tout simplement à ces élus de ne tenir aucun compte de ce qu'ils savent, tant que l'information n'est pas rendue publique (et par qui?) ou qu'elle n'est pas portée à l'ordre du jour du Conseil, ce qui est proprement absurde. En réalité, on rejoindra sans doute la volonté passablement confuse de l'auteur en proposant plutôt: "Les conseillers municipaux ne divulguent pas les (mieux que "des") renseignements obtenus dans l'exercice de leurs fonctions...".

Ensuite au fond et sur le plan politique, on peut avancer une première critique: cette exigence "muselière" revient plus précisément à imposer le silence aux conseillers - et tout particulièrement à ceux de l'opposition- non seulement sur ce qu'ils apprennent audit Conseil ou audit Bureau, mais encore et toujours dans l'exercice de leurs fonctions:

- sur ce qu'ils apprennent eux-mêmes, mais à l'extérieur dudit Conseil ou Bureau et de leur propre
initiative,

- ou sur ce que leurs électeurs ou des tiers leur révèlent directement,

toutes choses qu'ils n'ont pas nécessairement envie, avant d'en parler autour d'eux, de soumettre à l'examen préalable, critique et orienté de la majorité en place. En matière de liberté d'expression, on peut certes le déplorer, mais on a vu mieux ailleurs!

En outre et toujours au fond, il existe une seconde critique. En effet la démarche est d'autant plus regrettable qu'elle peut aboutir à ce que des délibérations prises en séance publique du Conseil Municipal soient fondées pour tout ou partie et de manière souterraine sur des informations soigneusement cadenassées, demeurées confidentielles et comme telles exclues du débat public ou encore sur des éléments déterminants n'apparaissant pas clairement dans l'ordre du jour, mais opportunément révélés in extremis à un moment où leur discussion sérieuse n'est plus possible. Par ailleurs, comment empêcher les mauvais esprits - et Dieu sait s'il y en a à Pénestin ! - de penser que ce qu'on tient tellement à cacher ne doit pas être avouable, ce qui pique inévitablement la curiosité de tous, alors qu'une communication ouverte et sereine aurait probablement révélé la plupart du temps une information banale et dénuée d'intérêt polémique?
Sur le plan juridictionnel enfin et au Pouliguen, autre commune récalcitrante, le juge administratif a retenu la première critique de fond en indiquant qu'il doutait fortement qu'un règlement intérieur émanant d'une majorité puisse légalement aboutir à priver de ses droits d'expression la minorité municipale. Certes il ne s'agit encore que d'une décision en référé, mais bien qu'elle semble dans un premier temps et sans doute sous la pression avoir adopté la modification, l'opposition de Pénestin, qui se trouve probablement là à un tournant de son mandat, aurait probablement intérêt à se ressaisir et à se faire respecter. C'est ainsi qu'en suivant l'exemple du Pouliguen, beaucoup de ses électeurs attendent sans doute qu'elle demande expressément au Maire s'il préfère soit "spontanément" faire expurger le règlement intérieur de la modification litigieuse, soit au contraire en la maintenant, assumer le risque d'un recours qui réglera définitivement la question.

Donc, par quelque bout qu'on le prenne et non seulement aux yeux du juge des référés, mais aussi à ceux de tout électeur sensé, le nouveau règlement intérieur pénestinois semble difficilement compatible avec les garanties minimales d'un dialogue local démocratique et loyal. Car celui-ci doit normalement se dérouler dans une parfaite clarté, au su de tous et en préservant scrupuleusement les droits de l'opposition, qui représente quand même - la majorité l'aurait-elle si vite oublié? - près de 48% des électeurs votants de la Commune, campeurs-caravaniers inclus.

EPSILON

lundi 20 octobre 2014

Comme de bien entendu

La commissaire- enquêteuse pour la modification du PLU ( plan local d'urbanisme) a rendu son rapport . Ses réponses n'ont été la plupart du temps que  des "hors sujets". En effet , cette enquête ne devait pas remettre en cause l'économie générale du PLU . Donc toutes remarques mettant en cause les zonages du PLU ne pouvaient qu'être rejetées .

Une réserve est obligatoire , ouf , il y en a une tout de même ! il s'agit de contrer la volonté municipale d'autoriser des voies nouvelles  dans les zones humides !!! La commissaire-enquêteuse ne pouvait laisser passer cette stupidité !

Quant à la remarque considérant que les  zones de camping-caravaning , annulées, ne devaient pas faire l'objet de modifications,  la commissaire zappe .... comme l'avaient fait déjà les juges du tribunal administratif lors du premier jugement annulant le PLU .....la patate est vraiment trop chaude !
Pour lire le rapport cliquez  ICI

jeudi 9 octobre 2014

l'espoir est-il permis ? tous les permis ont de l'espoir !

Quand on voit les travaux gigantesques se dérouler  en ce moment  dans la zone artisanale du Closo et ceux à proximité , du lotissement lui-même gigantesque du Yoko , peut-on penser que Penestin avance vers un avenir soutenable ?
Après un début de quatrième mandat du maire JC Baudrais , la commune s'enfonce dans la dette , pas seulement la dette financière , mais la dette envers les générations futures .
En effet,  l'urbanisation intensive , modèle choisi par une municipalité clientéliste , ringarde et sans perspective , semble être dans la continuité du vieux paradigme qui veut nous faire croire que croître sans fin est une vertu , que plus on urbanise , plus le bonheur est dans le pré.....carré des profiteurs , des margoulins , des "ceuxquiontdelachancedebienhériterenfoncier"...
Ainsi va Penestin , c'est son destin ?
Rien de cette logique ne changera pendant près de six années encore , avant qu'une nouvelle équipe avec un nouveau maire (ou une ?) ne tentera de changer la donne .
Dans cette attente , seuls ceux qui s'en sont donné les moyens pourront freiner  la gabegie d'espace foncier , d'artificialisation d'espaces encore naturels .Le reste n'est que de la littérature .
Bientôt , nous connaîtrons le résultat  du jugement en appel sur le PLU de Penestin . Bientôt , nous saurons si l'incompétence trop durable d'un gâteux hargneux entouré d' hargneux  gâtés aura comme conséquence de redéfinir à grand frais , l'avenir soutenable de la commune .